Littérature

5 bougies terminées récemment – Edition Juillet 2020

Hey !

Aujourd’hui, j’ai envie de vous proposer quelque chose d’un peu différent. Après ces 5 livres qui me font hyper envie dans ma PAL et ces 5 sagas que j’ai beaucoup trop envie de finir, je vous propose désormais 5 bougies que j’ai terminé récemment. Vous le savez peut-être, mais mon talon d’Achille, ce sont les achats en grande quantité. J’accumule des choses qui partiront forcément définitivement puisque je ne peux pas les utiliser plusieurs fois (bravo ça fait très Zéro Déchet comme explication), mais je les accumule encore et encore plutôt que d’acheter une quantité raisonnable que je pourrais utiliser sur un court laps de temps. Ca me joue des tours à l’heure actuelle puisque je suis « obligée » de brûler des bougies de Noël au printemps ahah ! En tout cas, j’ai vraiment comme objectif de vider tout ça et de ne pas racheter avant que ce ne soit vraiment nécessaire. Allez, je vous présente les bougies que j’ai fini récemment (ou plutôt sur les derniers mois) !

Snowflake cookie, Yankee Candle : Pour moi, cette bougie est un incontournable de l’hiver. Je l’adore et je la rachète chaque année (d’ailleurs parfois en trop grande quantité ce qui explique pourquoi je la brûle encore en Juin ahah !). C’est vraiment la bougie et la marque de bougies sans défaut selon moi : on ne perd qu’un petit fond, elle brûle bien droite sans qu’on s’en occupe, l’odeur est bien présente, bref parfait ! Je l’aime de tout mon coeur et je sais que je ne pourrais plus m’en passer. 

Carnaval de la beauté, la bougie livresque : J’ai reçu cette bougie dans la Mille et un livre box il y a de ça deux ans peut-être je dirais. Non allumée je trouvais qu’elle sentait bon, mais une fois allumée je ne sentais pas vraiment son odeur dans la pièce. C’est dommage, mais je pense que ça vient du format de la bougie qui est un peu petit. Tant pis mais en tout cas le design est très beau, le format parfait pour offrir et il n’y a pas de perte de cire. Et le petit plus c’est que les bougies de cette marque sont vegan (en cire de soja). 

Lecture en cours, Lacarnum Inflamarae : Cette bougie a vraiment la dominante de miel. J’ai adoré, ça sentait vraiment hyper bon à chaque fois que je rentrais dans ma chambre. Le seul souci que j’ai eu c’est que j’ai pris un format trop petit, j’aurais aimé l’avoir un peu plus grande, histoire d’en profiter plus longtemps ! 
Lien pour aller shopper cette jolie bougie : https://www.lacarnuminflamarae.com/product-page/bougie-parfumée-lecture-en-cours

Ecole de sorcellerie, Lacarnum Inflamarae : Alors celle-ci sent le citron, les épices et le cuir. Il vaut mieux le savoir, j’ai trouvé qu’il y avait quand même une grosse dominante du cuir dans cette bougie. Moi, c’est une odeur qui ne me dérange, ça m’a juste surprise parce que la première fois que je suis entrée dans la pièce, ça sentait l’écurie/la sellerie. J’ai monté dix ans à cheval et on avait des selles en cuir, je pense que c’est pour ça que ça me rappelait ce lieu. Ca m’a bien fait rire et j’étais contente de retrouver cette odeur familière (même si c’est devenu légèrement entêtant sur la fin). Par contre, j’ai eu un problème qui m’a un peu fait flippée : le verre a entièrement noirci, à tel point que je ne l’allumai que lorsque j’étais sûre de rester dans la pièce parce que j’avais peur que le verre explose. Après, je pense que c’est 100% ma faute, dans les Yankee je n’ai pas besoin de couper un bout de la mèche pour qu’elle se consumme correctement et là je pense que j’aurais quand même dû le faire (surtout que c’est préconiser). Au-delà de ça c’est vraiment une bougie que je vous recommande si vous aimez les odeurs assez marquées !
Lien pour aller shopper cette jolie bougie : https://www.lacarnuminflamarae.com/product-page/bougie-parfumée-école-de-sorcellerie

Bookstagram, Lacarnum Inflamarae : Est-ce que je suis la fille qui voulait prendre une photo avec mais qui a zapper ? Yep. Et maintenant le verre et l’étiquette ont noirci, tant pis ! Je suis un peu bête et il faudrait vraiment que je pense à couper les mèches. Autrement, cette bougie sent les fleurs blanches, le cachemire et le coton, aka ta lessive toute propre. En ce moment, c’est vraiment le genre d’odeur que j’adore plus que tout. En plus, elle a une odeur vraiment marquée donc comparé à d’autres marques qui vendent des bougies du même genre, celle-ci est vraiment de qualité parce que tu la sens bien dans ta pièce et elle apporte un parfum vraiment agréable. 
Lien pour aller shopper cette jolie bougie : https://www.lacarnuminflamarae.com/product-page/bougie-parfumée-bookstagram

Vous aussi vous êtes fan de bougies ? Où est-ce que vous les achetez ? Et quels sont vos préférés ?

XOXO,
S.

Littérature

Dans ma PAL #17 – VO, mon amour ?

Hey !

Même s’il y a toujours des mots ou expressions qui m’échappent, j’adore lire en anglais. C’est vraiment quelque chose que j’apprécie parce que je trouve ça ultra reposant et comme ce n’est pas ma langue maternelle, j’ai plus de mal à voir des erreurs d’impression. En plus, j’adore la musicalité de la langue anglaise. Je sais que beaucoup de personnes ont l’impression de lire bien plus lentement en anglais, mais comme j’ai l’habitude d’avoir la capacité de concentration d’une Dory, ça ne me dérange pas plus que ça et ça ne me ralentit pas vraiment sur mon rythme habituel.
Allez, je vous présente le livre du jour !

A court of thorns and roses de Sarah J. Maas

Résumé :

En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l’irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.
Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n’a rien d’un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.
Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s’étendre à celui des mortels ?
A l’évidence, Feyre n’est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d’origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?
Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.

Te souviens-tu quand est-ce que tu l’as acheté ?

J’ai dû l’acheter en 2016, un an avant sa sortie en français. Je l’ai trouvé en paperback dans ma librairie du monde, et j’avais tellement envie de le lire que je n’ai pas pu résister. Depuis il attend bien sagement.

Pourquoi est-ce qu’il est toujours dans ta PAL ?

La raison est stupide mais je déteste lire en paperback anglais. Je préfère largement lire en hardback même si ça coûte plus cher parce que je trouve que la manière de le tenir n’est vraiment pas terrible. Au-delà de ça, comme il est en VO, j’avoue qu’à l’époque j’avais peur de ne pas bien comprendre et de ne pas arriver à me plonger dans l’univers. Aujourd’hui, ce n’est plus vraiment une excuse puisque je lis régulièrement de la fantasy en anglais.

Est-ce que tu comptes le lire prochainement ?

Je ne pense pas. A terme, j’ai vu tellement d’avis passés que mon excitation est redescendue et en plus la saga a l’air si longue ! Je me lancerai sans doute un jour dedans mais en attendant, il y a beaucoup d’autres livres qui me tentent bien plus que celui-ci.

Bonne semaine à tous !

XOXO,
S.

Littérature

Dans ma PAL #16 – Il est temps que je révise mes classiques anglophones

Hey !

J’aime les classiques de la littérature anglophone. Ce sont d’ailleurs mes préférés. Le style est souvent plus facile à lire (à mon sens et selon la période où le livre a été écrit) qu’un classique français. Du coup, j’ai rapidement eu envie d’en lire beaucoup. Je m’en suis procurée beaucoup et comme d’habitude et je n’en ai pas lu beaucoup. Il faut dire aussi que les classiques, c’est quand même spécial. Si j’en lis un alors que je ne suis pas dans le bon mood, je vais le détester alors que je pourrais adorer exactement le même classique si je le lis au bon moment. Est-ce que vous avez aussi le même problème ?
Allez, je vous présente le livre du jour !

Les Quatre filles du Docteur March de Louisa May Alcott (ebook)

Résumé :

Quatre jeunes filles doivent surmonter les difficultés de la vie quotidienne, car leur père est à la guerre et leur mère est très occupée. Les petits problèmes de tous les jours n’auront pas raison de la grande affection qui unit la famille.

Te souviens-tu quand est-ce que tu l’as acheté ?

Quand il s’agit de classique sur liseuse, c’est toujours la même chose : lorsque j’ai reçu ma liseuse il y a cinq ans. Est-ce que vous aussi vous sentez à quel point j’ai blindé ma liseuse à ce moment-là pour rien du tout ?

Pourquoi est-ce qu’il est toujours dans ta PAL ?

Manque d’envie très clairement. Il y a beaucoup d’autres classiques qui me font bien plus envie que celui-ci donc c’est vrai qu’il passe toujours à la trappe. Pourtant, de base, j’étais ultra-motivée à le lire puisque je pensais qu’il s’agissait d’une histoire à la Orgueil et Préjugés mais plus en mode « vie de famille ».

Est-ce que tu comptes le lire prochainement ?

Pas du tout. Je me suis récemment séparée de ma version papier parce que je trouvais que ça ne servait à rien d’avoir deux éditions du même livre dans ma PAL (et que je privilégie désormais une pile à lire 100% ebook). Et en lisant un chapitre du livre pour voir ce que ça donnait, je me suis vite rendue compte que je n’accrochai pas du tout à l’histoire donc il risque d’attendre encore un peu dans ma PAL (même si au final il avait l’air assez court).

Bonne semaine à tous !

XOXO,
S.

Littérature

Dans ma PAL #15 – La brique qui fait peur

Hey !

On a tous dans notre pile à lire, ces grosses briques qui nous font peur. Parfois, pour moi, il ne s’agit même pas d’énorme brique à proprement parler mais juste d’un univers ultra-complet dans lequel j’ai peur de ne pas arriver à me plonger. C’est sans doute la chose qui peut le plus me frustrer lors d’une lecture : avoir un univers qui est censé me transporter très loin et au final… rien du tout. Je reste chez moi à juste lire des suites de mots. J’ai déjà vécu cette expérience, notamment avec The Shadows between us de Tricia Levenseller, du coup, maintenant, j’ai vraiment peur de me plonger dans un univers fantasy. C’est triste, surtout que c’est mon genre de lecture préféré !
Allez, je vous présente le livre du jour !

Le dernier magicien, tome 1 de Lisa Maxwell

Résumé :

Arrêter le magicien.
Voler le Livre.
Sauver le futur.
De nos jours à New York, les magiciens vivent terrés dans Manhattan, piégés par le Brink, une barrière d’énergie sombre inventée par l’Ordre. S’ils la traversent, ils perdent leur pouvoir, et souvent leur vie.
C’est compter sans Esta, une magicienne ultra-douée qui récupère des artéfacts de l’Ordre en voyageant dans le temps. En effet, la jeune fille a le don de circuler à travers les époques. Et l’heure de sa grande mission est venue : elle doit se rendre en 1902 et empêcher un Magicien de se jeter du haut du pont de Brooklyn avec le Livre ancien contenant les secrets de l’Ordre. Esta saura-t-elle trahir le passé et ceux qu’elle aime pour sauver l’avenir ?

Te souviens-tu quand est-ce que tu l’as acheté ?

Je ne me souviens pas exactement, mais en tout cas, il s’agit d’une de mes acquisitions les plus « récentes ». Je l’ai acheté d’occasion sur Vinted et d’après l’application je n’ai pas dû faire d’achat depuis Avril 2019 donc le livre doit daté d’avant ça.

Pourquoi est-ce qu’il est toujours dans ta PAL ?

C’est un univers très dense avec des sauts dans les époques et je me souviens encore de Rouge Rubis de Kerstin Gier que je n’avais pas du tout aimé. En fait, j’ai peur de me perdre dans les époques, de ne pas accrocher à l’univers et donc de ne pas apprécier cette lecture à sa juste valeur.

Est-ce que tu comptes le lire prochainement ?

Je ne sais pas. En tout cas, je sais qu’à l’heure actuelle, je ne suis pas encore prête à le sortir de ma PAL. Quand le moment viendra, je sais que ça ne me dérangera pas de passer trois semaines sur cette lecture et qu’il aura toutes ses chances de me plaire !

Bonne semaine à tous !

XOXO,
S.

Littérature

Dans ma PAL #14 – Ma PAL mangas me semble immense

Hey !

Quand je regarde mes bibliothèques, juste en face de mon lit, je vois toujours une étagère en particulier : celle des poches. Enfin, l’étagère des poches est surtout remplie à moitié de mangas. C’est vraiment une « mauvaise » habitude que j’ai prise. A chaque fois que je vois les mangas de ma pile à lire, je me dis « c’est bon, autant prendre un roman, de toute façon, les mangas, je vais les lire ultra rapidement et je n’en aurais bientôt plus dans ma PAL ». Ouaip, sauf que ça fait un ou deux ans que je me dis ça et que ma pile à lire de mangas ne baissent jamais ou presque.
Allez, je vous présente le livre du jour !

Elle & lui, vol. 4 de Masami Tsuda

Résumé :

L’ambiance est de plus en plus froide dans la classe de Miyazawa. Ses anciennes copines ne lui pardonnent pas son hypocrisie et cela se gâte lorsqu’une amoureuse transie de Soïchiro revient de l’hôpital. Dure bataille !

Te souviens-tu quand est-ce que tu l’as acheté ?

Ca fait un paquet d’années, je devais être en tout début de collège. Mais pour ma défense, j’ai remis cette série dans ma PAL parce que j’avais envie de la relire, donc elle a déjà été lu une fois même si je n’en ai plus aucun souvenir ahah !

Pourquoi est-ce qu’il est toujours dans ta PAL ?

Depuis que je me suis dit que j’avais envie de le relire, je n’ai en fait jamais pris le temps de vraiment le faire. Donc il traîne, il traîne, jusqu’à ce que je lise un énorme pavé et que je me dise qu’un manga entre deux briques ce serait plutôt cool.

Est-ce que tu comptes le lire prochainement ?

Oui, normalement au moment même où sera publié cette article, je devrais déjà l’avoir lu. Dans mes objectifs trimestriels, j’avais dit que je voulais me faire un marathon 1 jour, 1 livre, justement pour vider toute cette PAL de mini-livres que j’avais et ainsi faire de la place (sans compter que je vais faire baisser drastiquement ma PAL avec tout ça) donc normalement il devrait être lu en Juin.

Bonne semaine à tous !

XOXO,
S.

Littérature

5 sagas que j’ai beaucoup trop envie de finir – Edition Juin 2020

Hey !

Début avril, je vous avais fait un article sur ces 5 livres qui me font hyper envie dans ma PAL. Eh oui, comme je ne fais plus de pile à lire mensuelle, il fallait bien que je remplace cet article par quelque chose. Au final, j’aime bien ces articles « top 5 » parce qu’ils me permettent de fouiller dans ma PAL et de redécouvrir certaines pépites. Bref, ce mois-ci je vais vous présenter 5 sagas que j’ai tellement envie de continuer/finir. Elles sont dans ma pile à lire depuis des plombes pour la plupart et je n’arrive pas à avancer dans la plupart parce que souvent je n’ai pas la suite de tomes ou pour une raison totalement obscure. Allez, c’est parti, je vous présente tout ça !

On commence fort et même très fort avec LA (je dis bien LA) saga que j’ai le plus envie de continuer et de finir de cette sélection. J’écris cet article début Mai et je vous assure que dès la fin du confinement, je courre en librairie me procurer la suite. Il s’agit de Jackaby de William Ritter. Quand je vous dis que ce livre est exceptionnel, déjà regardez un peu la couverture, c’est surtout parce que c’est du fantastique et il faut savoir que jusqu’à présent tout ce que j’ai lu en fantastique, soit j’ai détesté soit j’étais en mode bof bof. Là, en finissant le premier tome de Jackaby, j’étais tombée amoureuse de Jackaby et de son petit côté Sherlock Holmes et j’étais tombée sous le charme de l’écriture et de l’histoire. Conclusion : je veux la suite au plus vite. A l’heure actuelle, je n’ai lu que le tome 1 sur les 4 sortis et la saga est terminée donc je n’ai aucune excuse pour ne pas avancer dans cette saga d’amour !

Percy Jackson de Rick Riordan, c’est la saga que j’ai vraiment commencé après tout le monde et que je traîne depuis des plombes, la pauvre je lui en fais voir de toutes les couleurs. Depuis Janvier 2016, je n’ai lu que trois tomes (et le troisième lu tout début Mai), autant vous dire que j’ai du Rick Riordan jusqu’à la fin de ma vie dans ma pile à lire. Pourtant, à chaque fois que je lis un tome, je passe toujours un excellent moment. Je suis rapidement happée par l’histoire et j’adore l’humour de Percy même dans les situations les plus déséspérées. J’espère lire bientôt les tomes 4 et 5 pour boucler cette première saga de l’univers Riordan et passer à la suite (oui parce que j’ai déjà les 4 premiers tomes des Héros de l’Olympe dans ma PAL, oupsi…).

La prochaine saga, c’est Skyward de Brandon Sanderson et vous savez quoi ? Je n’étais même pas au courant avant Janvier/Février 2020 que le tome 2 de cette saga était sorti depuis Novembre 2019… Alors que je l’attendais avec impatience. Je suis un boulet. Bref, j’ai tellement envie de continuer cette saga. Je suis tombée amoureuse de l’univers et de la manière d’écrire de Brandon Sanderson (notons bien que c’est le seul auteur à t’insérer une romance de manière correcte, je vous jure que ça m’a fait un choc). Le seul truc qui me freine, c’est que quand je vais le commander, il va mettre sûrement trois semaines à arriver (comme je vais le commander sur Bookdepository) et j’ai peur de le laisser traîner dans ma PAL des plombes parce que l’envie de le lire sera passer. A voir quand je sauterai le pas parce que je ne pourrais plus attendre !

Que serait un top 5 sans du V.E. Schwab ? Rien. Que sera ma vie quand j’aurais lu tous les V.E. Schwab ? Rien. Ici, je vais vous parler de la saga Shades of Magic de V.E. Schwab donc. Aaaaah, cette saga ! Si vous suiviez le blog l’année dernière (et plus particulièrement les PALs mensuelles), vous l’avez beaucoup vu passer ! Beaucoup trop d’ailleurs. J’ai fini le second tome en Janvier 2020 et bien sûr maintenant que toutes les librairies sont fermées, je m’achèterai bien le tome 3 pour finir cette trilogie. C’est sûr qu’elle y passera bientôt parce qu’en plus j’ai hyper envie de découvrir Vicious et je ne peux pas le faire sans avoir terminé cette saga (rapport à mes problèmes psychologiques, mon control freak, etc.). Tellement hâte en plus de retrouver Kell et Delilah pour un dernier tour de piste (et surtout que j’ai vu des avis qui disaient que le final était plutôt explosif !).

Dernière saga à vous présenter et il fallait bien que je finisse sur quelque chose de trop chou et adorable : To all the boys de Jenny Han. Cette saga, c’est une guimauve. Voilà, j’ai rien d’autre à dire, il n’y a pas moyen de mieux la décrire. Ce n’était pas un coup de coeur quand je l’ai lu, mais j’ai adoré quand même. Il y avait énormément de réflexions hyper intelligentes sur ce qu’est une relation, une relation saine entre deux personnes. Et Lara Jean est juste la personne la plus chou au monde, on ne peut pas ne pas craquer pour elle et sa naïveté sans limite. En plus, je viens d’apprendre (heureusement que je me renseigne bien ahah) qu’il ne s’agissait « que » d’une trilogie. Au début, j’étais un peu frileuse parce que j’avais l’impression que cette saga était sans fin mais en fait, ça va. Il y a donc de fortes chances pour que je la continue très très prochainement !

Est-ce que vous avez lu l’une de ces sagas ? Qu’est-ce que vous en avez penser ? Quels sont les sagas qui vous font hyper envie en ce moment ?

XOXO,
S.

Littérature

Dans ma PAL #13 – Il me tente bien celui-ci

Hey !

En ce moment, j’ai de plus en plus envie de lire des classiques. C’est bizarre parce que les classiques, et qui plus est les classiques français, ont toujours été loin de m’attirer. C’est peut-être parce que ça fait longtemps que je n’en ai pas lu mais là je ressens vraiment le besoin de me plonger dans un classique. N’empêche que souvent, on ne nous facilite pas la tâche avec d’énormes briques plus ou moins compliqué à lire…
Allez, je vous présente le livre du jour !

Notre-Dame de Paris de Victor Hugo (ebook)

Résumé :

Dans le Paris du XVe siècle, une jeune et superbe gitane appelée Esméralda danse sur le parvis de Notre Dame. Sa beauté bouleverse l’archidiacre de Notre-Dame, Claude Frollo, qui tente de l’enlever avec l’aide de son sonneur de cloches, le malformé Quasimodo. Esmeralda est sauvée par une escouade d’archers, commandée par le capitaine de la garde Phoebus de Châteaupers…

Te souviens-tu quand est-ce que tu l’as acheté ?

Comme d’habitude, j’ai envie de vous dire. Lorsque j’ai acheté ma liseuse, il y a maintenant six ans. Le domaine public m’ouvrait grand les bras et je n’ai pas su résister à l’appel de tous ces livres qui ne demandaient qu’à être découvert !

Pourquoi est-ce qu’il est toujours dans ta PAL ?

Parce que quand tu charges une centaine de livres en une fois sur ta liseuse c’est dur de tout lire surtout quand ta PAL physique ne fait que t’appeler parce que tu arrives mieux à te souvenir de ce qu’il y a dedans.

Est-ce que tu comptes le lire prochainement ?

Je dirais peut-être pas dans l’immédiat parce qu’il y a d’autres classiques qui m’appellent (notamment Jane Austen et plus particulièrement une relecture de Orgueil et Préjugés), mais celui-ci me tente quand même pas mal donc il risque de bientôt sortir de ma PAL !

Bonne semaine à tous !

XOXO,
S.

Littérature

Dans ma PAL #12 – Une erreur de « jeunesse »

Hey !

Vous allez le voir dans mon article de vendredi, mais ma PAL est remplie d’achats compulsifs. Fut un temps où je ne réfléchissais absolument pas à ce que j’achetais. J’ai beau dire que je m’ouvre à tous les genres de lecture et que je ne suis pas contre découvrir une pépite en dehors de mon genre habituel, parfois… Eh bien, parfois il ne faut pas se leurrer : si je suis passer cinquante fois à côté d’un livre en librairie alors que ça aurait pu me plaire, c’est qu’il y a une raison. Avant, j’adorais forcer et acheter n’importe quoi parce qu’on me disait que c’était trop bien, mais je me suis vite rendue compte que le trop bien des autres ne me correspondaient pas toujours. Heureusement qu’on apprend de ses erreurs.
Allez, je vous présente le livre du jour !

Bleu Saphir de Kerstin Gier

Résumé :

Longtemps, Gwendolyn pensa être une lycéenne comme les autres. Bon, d’accord, elle voyait des fantômes dans les couloirs de son lycée ; mais d’abord elle n’en voyait qu’un, et puis personne n’est parfait. Pour le reste, rien à dire. Jusqu’au jour où Gwendolyn comprit : elle n’était pas une lycéenne comme les autres. Marquée du sceau des Veilleurs du temps, elle doit désormais voyager à travers les âges, fermer un Cercle auquel elle ne comprend rien, partir à la recherche d’autres Veilleurs dans le passé, et affronter un comte du XVIIIe siècle, soi-disant immortel. Et puis quoi encore ? Tout ce qu’elle voudrait, elle, c’est que son (beau) Gideon l’embrasse pour de bon. Est-ce vraiment trop demander ? Elle est le rubis, la douzième, l’ultime voyageuse. Avec elle, le Cercle est refermé, le secret révélé. Un secret qui remonte à la nuit des temps.

Te souviens-tu quand est-ce que tu l’as acheté ?

J’ai noté avoir acheté ce livre en Mai 2016. Encore un petit effort et il arrivera vraiment en tant que relique de ma PAL. Je ne suis pas vraiment fière qu’il soit toujours là.

Pourquoi est-ce qu’il est toujours dans ta PAL ?

Je n’arrêtais pas d’en entendre parler. Genre tout le temps. J’avais deux amies qui disaient que c’était excellent et qui ne juraient que par ça. Alors moi, bien sûr, quand je l’ai vu chez France Loisirs qu’est-ce que j’ai fait ? J’ai acheté toute la saga… en une fois. Parce que je me disais que si elles avaient beaucoup aimé, je ne pouvais qu’aimer moi aussi. Grosse erreur. J’ai lu le tome un et… non. Ca ne l’a pas du tout fait avec moi.

Est-ce que tu comptes le lire prochainement ?

Sincèrement ? C’est le genre de livre qui va encore un peu traîner dans ma PAL. C’est très loin d’être une priorité de lecture pour moi. Je le garde parce que même si je n’avais pas adoré le premier tome, ce n’était quand même pas une déception et quelque part ça ne me dérangerait pas de savoir la suite. Seulement, pour le moment, il y a tellement d’autres livres qui me font bien plus envie que ça et que j’ai déjà dans ma PAL que je ne vais pas me jeter sur celui-ci tout de suite.

Bonne semaine à tous !

XOXO,
S.

Littérature

L’affaire du collier d’émeraude de Claude Peitz

  • Titre : L’affaire du collier d’émeraude
  • Auteur : Claude Peitz
  • Editeur : Bastberg
  • 233 pages.
  • Résumé : 1936 : Arsène Lupin quitte sa paisible retraite normande pour se rendre en Alsace. Il veut relever un défi : là où les gangsters newyorkais ont échoué, lui, le Prince des voleurs, se fait fort de dérober le collier d’émeraudes appartenant à l’épouse d’Emile Mathis, le Prince des constructeurs automobiles.
    La rencontre fortuite avec une jeune femme juive, lui fait prendre conscience que les temps ont changé. Partout, en Europe, le fascisme et l’antisémitisme gagnent les esprits, la guerre menace sur les frontières.
    Renoncera-t-il pour autant à son projet ?
    Au cours de ses rocambolesques aventures, à Strasbourg, à Sélestat, au Kreutzweg, au Taennchel ou à la Hunebourg, notre héros croisera des personnages célèbres tels qu’ Ettore Bugatti, le peintre letton Frédéric Fiebig et sa famille, la petite fille de Mélanie de Pourtalès et même le lieutenant-colonel Charles de Gaulle. Sans oublier Fritz Spieser et les mouvements autonomistes alsaciens.

Ma tante avait pour habitude de me donner ces livres, une fois qu’elle les avait terminés. L’affaire du collier d’émeraude en faisait parti et on peut dire qu’il était loin d’être dans mon genre de prédilection. J’avais déjà essayer une fois de le commencer, mais sans succès, impossible d’accrocher. Au final, j’ai décidé de le ressortir (et de le terminer cette fois) lors du OWL’s Readathon de cette année en tant que lecture pour la matière Arithmancie où je devais lire un lire hors de ma zone de confort. On peut dire qu’il était bien hors de ma zone confort puisque je ne lis que très peu de policier/thriller et jamais de polar.

Mon avis en bref : Une lecture quelque peu mitigée.

On peut dire que même la seconde fois, cette lecture n’a pas été une franche réussite. Malgré le fait qu’il ne fasse « que » 233 pages, j’ai trouvé ça hyper long. J’ai trouvé qu’il y avait des longueurs alors que dans un roman aussi court et avec ce genre d’intrigue je m’attendais vraiment à ne pas voir les pages défilées.

Après je pense qu’il s’agit d’une question de goût, mais je n’ai pas non plus adhéré à la plume de l’auteur. Je l’ai trouvé un peu trop alambiquée pour pas grand chose. Je pense que ça venait vraiment d’une volonté de copier jusqu’au bout Maurice Leblanc, mais pour moi, ça ne l’a pas fait du tout.

Du coup, impossible de m’attacher aux personnages. Ca a été jusqu’au stade où Arsène Lupin me dégoûtait. Au début du livre, il prend en affection un personnage féminin en mode « je la protège comme ma propre enfant » et d’un coup BIM ! « je me la taperai bien en fait ». Donc, non seulement dans ce livre il y a eu une romance ce qui m’a horripilée au plus haut point, mais en plus ça vire au mélodrame du style « Je t’aime, mais nous ne pourrons jamais être ensemble » « Que faire ? » « Rien, tant pis. Nous vivrons avec cet amour enfoui au plus profond de notre coeur à tout jamais ». Je vous jure qu’à un moment donné, j’étais bien parti pour aimer cette histoire et j’en étais presque venue à vouloir savoir la fin, mais cette romance m’a achevée. Non seulement, elle est nulle, mais en plus elle ne sert qu’à donné une espèce d’excuse mystique au fait que le personnage féminin retrouve Arsène Lupin (parce que ouais visiblement si tu aimes vraiment quelqu’un tu peux le retrouver par la pensée, perso j’envoie un SMS mais bon…).

Au final, impossible de m’attacher à n’importe quel personnage. On a en scène Arsène Lupin et ce personnage féminin (dont j’ai oublié le nom, Déborah je crois) et tout le reste ne sont que des personnages secondaires. Dans ma tête, j’ai vraiment perçu Arsène Lupin comme le dindon de la farce qui se fait totalement manipulé par cette fille qui, à chaque fois, qu’elle a obtenu ce qu’elle voulait, se tire tout simplement. Je suis la première à m’attacher à un personnage secondaire et, quand j’ai refermé le livre, à me dire que j’aurais vraiment aimé le voir plus. Mais là, en fait, on a des personnages secondaires qui n’ont vraiment aucune matière, c’est presque comme s’il n’avait pas de caractère.

Normalement, dans ce type de livre, le dénouement c’est ce qu’on préfère parce qu’on y apprend plein de choses qu’on n’avait pas vu venir. Là, j’en étais à un stade où je m’en fichais et je voulais juste que ça se termine. Le collier a été vite éclipser dans l’intrigue pour aller vers tout autre chose (vous le savez, mais je déteste les titres « mensongers »). A la fin, je me suis « yes c’est fini », sauf qu’en fait, il y avait une postface. Et là, je vous assure qu’elle a fini de m’achever. J’ai pas du tout aimé et ça m’a fait levé les yeux au ciel.

Il y a quand même un lieu qui m’a bien plu dans l’histoire : l’Alsace. J’habite en Alsace et forcément pouvoir se repérer dans une histoire c’est super cool. Même si l’auteur n’a pas choisi ma ville préférée en Alsace, j’étais contente, même si ça m’a donnée envie de sortir alors qu’on était en confinement (ça c’était pas cool par contre).

Au final, c’est un roman que j’ai lu au tout début du mois et que j’ai oublier tout aussi vite. Malheureusement, je pense que c’était un livre qui n’était pas fait pour moi à la base, j’étais sans doute très loin d’être le public cible. Je suis totalement passée à côté de cette histoire (alors que pourtant, de temps à autre, j’apprécie de lire un Arsène Lupin).

XOXO,
S.

Littérature

Dans ma PAL #11 – Un livre… assomant ?

Hey !

On sait tous les livres qu’on nous « force » à lire en cours, ce n’est pas vraiment le top. On voit souvent ça vraiment comme un travail scolaire et pas du tout comme un plaisir. Du coup, au collège et au lycée, j’étais la première à ne pas lire ces livres alors que j’adorais la lecture. Je préférais me concentrer sur des lectures personnelles qui m’intéressaient bien plus. Pourtant, arriver à la fac de langues, certains de mes professeurs ont vraiment réussi à me faire adorer les lectures scolaires (mais là, j’avais tellement de boulot que j’avais du mal à suivre le rythme) et même si j’avais du mal avec certaines lectures obligatoires, j’en ai vraiment adoré d’autres parce qu’on nous montrait des liens avec la civilisation anglophone. Résultat, je n’avais plus l’impression de lire un livre où on me forçait à trouver des figures de style (parce que ça fait bien) mais vraiment pour un intérêt de recherche sur les civilisations passées et présentes. Une fois ma licence terminée, je n’ai pas perdu ce goût pour ce genre de lecture et j’ai eu bien plus envie de découvrir des « classiques ».

Allez, c’est parti pour vous présenter un nouveau livre du domaine public !

L’assomoir de Emile Zola (ebook)

Résumé :

Gervaise Macquart, le personnage principal, une Provençale originaire de Plassans, boiteuse mais plutôt jolie, a suivi son amant, Auguste Lantier, à Paris avec leurs deux enfants, Claude et Étienne Lantier. Très vite, Lantier, paresseux, infidèle et ne supportant pas de vivre dans la misère, quitte Gervaise et ses enfants pour s’enfuir avec Adèle. Gervaise, travailleuse, reprend alors le métier de blanchisseuse qu’elle a appris à Plassans. Elle accepte d’épouser Coupeau, un ouvrier-zingueur auquel elle finit par céder le bon cœur et la faiblesse sont des traits forts du caractère de Gervaise. Ils auront une fille, Anna Coupeau, dite Nana, héroïne d’un autre roman des Rougon-Macquart.

Te souviens-tu quand est-ce que tu l’as acheté ?

En 2016, comme tous ses copains les livres du domaine public. Parfois, je vous jure que je me fatigue. J’ai vraiment accumulé une liste immense il y a quatre ans et je me demande si j’arriverai à en venir à bout un jour…

Pourquoi est-ce qu’il est toujours dans ta PAL ?

L’assomoir est le septième tome de la série des Rougon-Macquart de Zola. Dans l’idéal, j’aimerais arriver à tous les lire dans l’ordre et il m’en manque encore certains entre. Et puis, j’en ai vu des avis assez… mauvais. Il faut dire que comme c’est un livre de cours souvent il se prend des commentaires comme quoi c’est un livre assomant. Pourtant, j’aimerais vraiment le découvrir !

Est-ce que tu comptes le lire prochainement ?

Prochainement, dans l’immédiat ? Non. J’aimerais tester le tome un et les lire vraiment au fur et à mesure avec un rythme assez lent donc le septième tome risque d’attendre encore un peu dans ma PAL, même si j’aime bien ce genre de livre plutôt représentatif d’une époque et des moeurs d’une civilisation.

Bonne semaine à tous !

XOXO,
S.