Non classé

Les étoiles de Noss Head #2 Rivalités de Sophie Jomain (illustré par Marie-Laure Barbey-Granvaud)

  • Titre : Les étoiles de Noss Head #2, Rivalités
  • Auteur : Sophie Jomain (illustré par Marie-Laure Barbey-Granvaud)
  • Editeur : France Loisirs
  • 350 pages.
  • Résumé : Pour moi, une nouvelle vie commençait : l’université à St Andrews avec Leith, mon petit ami loup-garou. J’avais espéré que le calme était revenu, que je vivrais ma première année de fac comme n’importe quelle jeune fille, ou presque. Douce utopie, rien ne se passe jamais comme on le voudrait.
    Il fallait qu’ils se fassent la guerre, c’était plus fort qu’eux. Leur haine ancestrale allait les pousser à bout. J’étais dépassée.
    Je n’en avais aucune idée alors, mais les forces qui devraient s’affronter allaient au-delà de tout ce qu’on peut imaginer.
    J’étais au moins sûre d’une chose : tôt ou tard, je paierais les pots cassés. Peut-être même que je ne m’en sortirais pas indemne.

J’ai acheté Les étoiles de Noss Head en version illustré il y a de ça deux ans. J’avais complètement craquer pour le hardback et les illustrations. Malheureusement, comme d’habitude, je n’ai pas lu de résumé et donc je me suis faite avoir avec une histoire de genre Fantastique (et je commence à savoir maintenant que ce n’est pas fait pour moi) avec des loup-garous et bien sûr, j’ai acheté tout de suite les deux tomes disponibles. N’empêche que je ne m’attendais pas du tout à ça puisque j’avais adoré Sophie Jomain et son écriture dans Pamphlet contre un vampire, mais là à la lecture du tome 1, j’avais garder une note amère dans la bouche. Malgré tout, je me suis dit que j’avais le tome 2 donc que j’allais tenter de le lire par acquis de conscience et encore une fois, ça ne l’a pas du tout fait.

Mon avis en bref : Des personnages insupportable.

Commençons cet avis par une note méga positive : les illustrations. J’ai adoré les illustrations et le style de Marie-Laure Barbey-Granvaud. Il est génial et j’adore tout simplement le coup de crayon et la palette de couleurs qu’elle a utiliser. Heureusement d’ailleurs que ces dessins sont là parce qu’ils permettent quand même de fluidifier la lecture et de faire passer plus vite les pages. Je vous assure que j’étais vraiment heureuse quand je voyais une double page illustrée.

En soi, Les étoiles de Noss Head #2 n’a pas été non plus une lecture abominable. Ce serait un mensonge. Il y avait des passages où j’appréciais ma lecture et j’étais contente de le lire. Le problème, c’est qu’à chaque fois que je lisais un passage vraiment sympa, bah il était presque immédiatement gâché par un élément qui me faisait lever les yeux au ciel. En fait, c’est une histoire qui est quand même ultra-cliché. Quelque part, je comprend : la première édition du livre a été faite en 2010 et c’était une période ultra « vampire, légende, loup-garou ». Donc ces clichés étaient classiques pour la période de parution. Et je comprend aussi totalement que des personnes, peut-être plus jeune que moi, veulent encore lire ce genre de sagas. Le problème, c’est que moi, j’ai grandi avec Twilight de Stephenie Meyer. Pour moi, c’est ma saga de référence en bit-lit et le problème c’est que dès quelque chose ressemble à cette histoire ça me bloque.

Et ça me bloque principalement parce que dans ma tête, il y a tout de suite un parallèle qui se fait. Bella et Hannah sont deux humaines qui tombent amoureuse d’une créature fantastique. Elles sont toutes les deux insupportables. Dans Noss Head, ils jouent au rugby et dans Twilight au base-ball. Edward et Leith ont tous les deux un côté surprotecteur. Les deux humaines sont tous le temps en danger par la même catégorie de créatures fantastiques que celle dont elles sont amoureuses parce qu’elles ne respectent pas les codes de la société. Bref, c’est autant de choses où personnellement, pour moi, c’est du vu et revu et du coup, ça ne m’impressionne plus malheureusement. Et au-delà de ça, à certains moments, j’ai vraiment vu des morceaux d’histoire où bah j’aurais pu les transposer sur Twilight comme le coup de la boutique où Hannah tombe forcément sur le livre dont elle a besoin. C’est dommage, mais malheureusement je pense que je n’étais plus le public visé.

En revanche, j’ai bien apprécié la découverte des légendes. C’était assez intéressant et très fouillé. Comparé à Twilight (encore une fois), là on est sur quelque chose de plus travailler avec des sous-catégories de loup-garous et de vampires. C’est plutôt bien trouvé pour donner un soupçon d’originalité. Après, comme je le lisais surtout pour le sortir de ma PAL, entre le tome 1 et le tome 2, j’avais oublié plein de détails caractéristiques sur les loups et j’étais un peu perdue dans tout ça. Mais je pense que si on attend pas autant que ce que j’ai fait, c’est vraiment une particularité très agréable du livre.

Au niveau des personnages, l’un comme l’autre, je les ai trouvé insupportable en général. Leith est surprotecteur mais en plus il ne dit rien à Hannah. Tout le long du roman, Leith lui dit de ne pas sympathiser avec un personnage parce qu’il est dangereux. Point. Zéro explication sur pourquoi il est dangereux. Et après il s’étonne de la voir aller quand même parler au-dit personnage. Mais sincèrement, même moi avec si peu d’explication, je serais aller voir cette personne parce que sans explication c’est juste un vieux conflit que plus personne ne comprend et dont on se fiche. En même temps, Hannah m’a aussi clairement exaspérée. Elle ne pousse jamais Leith a lui donner des explications, elle ne force pas parce qu’elle a toujours peur de la confrontation et de perdre Leith. Pour moi, c’est tout sauf sain comme relation, ils sont en mode « on est des âmes soeurs », mais surtout des âmes soeurs qui ne se parlent pas et qui ne cherchent jamais à régler les problèmes.

Au final, je pense sincèrement que si j’avais lu ce livre en 2010 ou 2012, j’aurais vraiment adoré et apprécié ma lecture ou même si j’avais lu cette histoire avant Twilight. Là, le problème c’est que 10 ans ont passés. En 10 ans, les codes ont complètement changés et j’ai complètement changé. Ce genre d’histoire ultra-cliché n’est plus du tout ce que j’aime lire et malheureusement, il en faut beaucoup pour arriver à m’impressionner avec ce genre d’histoire.

XOXO,
S.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s