Séries

Série #3 – Meteor Garden, saison 1 (saison unique)

  • Titre : Meteor Garden (saison 1, saison unique)
  • Sortie : 2018
  • Plateforme : Netflix
  • Nombre d’épisodes : 49
  • Résumé : Shancai a dix-huit ans quand elle entre en première année à l’université, et ses mésaventures déclenchent vite la colère de Daoming Si, la coqueluche de l’établissement.

J’ai commencé ce drama vraiment par pur hasard. Il faut dire que tout ce qui est drama, ce n’est pas tellement tellement ce que j’ai l’habitude de regarder. Pourtant, une collègue de boulot n’arrêtait pas de me dire qu’elle ne regardait que des dramas coréens et à force j’ai eu envie de comprendre pourquoi. Notons bien que ce drama est chinois et pas du tout coréen, ahah ! Bref, quand j’ai vu ce drama sur ma page d’accueil Netflix, je me suis dit pourquoi ne pas essayer ? Et finalement, cette découverte a été une plutôt drôle de surprise.

Mon avis en bref : Une série que j’ai bien apprécier regarder malgré quelques petits défauts.

Le premier épisode m’a un peu fait l’effet d’un choc des cultures. J’ai vite compris que j’allais devoir oublier tout ce que j’avais l’habitude de voir. J’avais vaguement l’impression que tout était surjoué, amplifier au niveau des réactions par cent et que le naturel ne serait pas de mise pour cette série. Je vous assure que j’ai failli abandonner au premier épisode en me disant que ce n’était vraiment pas fait pour moi. Pourtant, j’ai pousser à en regarder un deuxième et assez vite je me suis prise au jeu et j’ai adoré. Contre tout attente, malgré que ce soit assez surjoué par moments, ça m’a vraiment fait rire, sourire et pleurer. On oublie rapidement que ça casse les codes qu’on peut avoir l’habitude de voir dans une série américaine.

Le gros défaut pour moi, ça a été les flashbacks. Dans un sens, je peux comprendre que si on diffuse un épisode par semaine, on a besoin de rappeler au spectateur ce qui a pu se passer dans l’épisode d’avant (surtout qu’il n’y a pas de récap au début des épisodes). Le problème, c’est que sur Netflix, on a toute une saison (ou une série même parfois) en une seule fois donc on enchaîne souvent les épisodes et ça devient assez lourd de revoir des choses qu’on a vu il y a une heure ou deux jours. Là où ça devient vraiment problématique pour moi, c’est quand ils mettent quatre ou cinq flashbacks dans un épisode et qu’en plus ce sont des flashbacks du même épisode donc en fait sur quarante ou cinquante minutes d’épisode, il y a dix minutes qui ne servent absolument à rien. Dans la vraie vie, je peux comprendre qu’on se souvienne de quelque chose qui s’est passer il y a cinq minutes parce que ça nous a marqué ou qu’on a besoin d’y réfléchir, mais dans une série, je n’en vois pas l’intérêt.

Au niveau de l’histoire, on est sur quelque chose de vraiment basique comme storyline. On en connaît même déjà l’issu en commençant à la regarder, mais ce qui est intéressant c’est vraiment les péripéties qu’on a durant toute la série. Par contre, en 49 épisodes, il ne faut absolument pas s’attendre à un épisode où il n’arrive pas de drama. Les personnages ne sont pas ménagés au niveau de leurs sentiments et j’ai beaucoup aimé. On ne s’ennuie pas et tous les épisodes ou presque passent à une allure folle. Ou presque, parce que j’avoue que j’ai eu un léger coup de mou dans la série vers le milieu où j’ai dû un peu me « forcer » à continuer à regarder, mais ce petit coup de mou est très vite passé grâce à la storyline de Meizuo.

Autant je n’ai pas trop aimé Shan Cai, autant j’ai adoré les F4 (mais un peu moins Meizuo). Shan Cai, c’est typiquement le genre de filles que je trouve insupportable. Déjà, elle est plutôt banale, autant dans son physique que dans son caractère, et puis j’ai eu beaucoup de mal à la suivre. Au début, elle déteste Ah Si, ce qui est plutôt compréhensible, mais au moment où on s’attend à ce qu’elle avance et qu’elle lui avoue ses sentiments, elle fait totalement machine arrière et elle le déteste à nouveau (alors que clairement il est tout le temps là pour elle). C’est un peu insupportable. Heureusement que les F4 sont là pour tout rattraper. Même si au début j’ai détesté Ah Si, et on peut le comprendre vu ce qu’il montre au monde, je me suis finalement plutôt bien attachée à lui. Lei m’a fait mourir de rire plus d’une fois et j’ai adoré son amitié avec Shan Cai. Impossible de ne pas craquer face à son caractère (et son petit minois d’ange) qui fait qu’il ferait tout pour ses amis. Xi Men est (obviously) mon préféré. Je l’ai adoré, déjà parce qu’il est beaucoup trop mignon, que visiblement il embrasse comme un dieu mais sa storyline était vraiment bien faite et complète pour qu’on comprenne chaque choix qui l’avait mené à cette vie. Meizuo est sans doute le F4 que j’ai le moins aimé parce que je l’ai trouvé un peu plus transparent que les autres. Il n’empêche son histoire était vraiment top et que je l’ai adoré.

Rétrospectivement, je suis presque triste que Shan Cai soit le personnage principal. On a suivi les F4 tout au long et chacun a eu droit à sa petite storyline d’histoire d’amour, mais clairement en personnage féminin j’ai tellement préféré Jing, Xiaoyou et Caina. Surtout Caina d’ailleurs, j’aurais vraiment aimé la voir beaucoup plus développé tellement son triangle amoureux était bien plus mignon que celui de Shan Cai. Quand j’y réfléchis d’ailleurs, tous les personnages ont eu un triangle amoureux, c’est drôle ça.

J’ai, évidemment, regarder cette série en version originale sous-titrée français. J’ai pris quelques cours de chinois à la fac et même si je le parle très mal, j’ai beaucoup aimé la regarder dans cette langue que je trouve presque aussi mélodieuse que l’anglais. D’ailleurs de temps à autre, ça me faisait quand je reconnaissais un mot par-ci par-là. J’étais vraiment contente de pouvoir retravailler mon chinois et je suis presque triste d’avoir découvert cette série si tard (bon en même temps, elle est sortie quand j’ai eu ma licence) parce que les acteurs articulent vraiment bien et ça m’aurait fait un excellent entraînement pour mes cours.

Pour la bande originale de la série, il vaut mieux être prêt psychologiquement. Même si je l’ai beaucoup aimé et que je trouvais qu’elle collait bien à chaque scène, il faut quand même savoir que pendant 49 épisodes il y a genre six chansons à peu près qui reviennent tout le temps. On est loin de la bande originale des séries américaines où même si on a un thème récurrent, les chansons changent quand même pratiquement tout le temps. A un moment donné, j’en suis presque arrivé à un stade où je détestais la chanson River de Bishop Briggs et où je ne faisais presque plus attention à la scène tellement j’étais focalisée sur la musique à me demander quand est-ce qu’ils allaient les changer.

La fin de la série est comme le reste : assez prévisible mais attendrissant tout de même. J’ai beaucoup aimé ce dénouement et en particulier l’avant-dernier épisode et surtout la fin de cet épisode qui est très drôle et un peu what the fuck. J’ai adoré. Le seul bémol, c’est que pour moi les dix dernières minutes de la série sont complètement inutiles. A tel point qu’à un moment donné, je suis partie faire autre chose en laissant tourner au cas où. Le deuxième mini-problème que j’ai eu, c’est avec la mère de Ah Si, au début elle a une opinion sur Shan Cai et au dernier épisode ça se retourne rapidement en « mais si je l’aime bien ».

Bref, à l’heure où j’écris cet article on est encore en période de confinement, c’est typiquement le genre de série que je vous conseille de regarder en ce moment. C’est doux, c’est frais et assez drôle. Ca permet vraiment de se vider la tête et de penser à autre chose le temps d’un ou deux épisodes.

XOXO,

S.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s