Non classé

Film #1 – Dans les hautes herbes

  • Titre : Dans les hautes herbes
  • Sortie : 04 octobre 2019
  • Plateforme : Netflix
  • Durée : 1h41
  • Résumé : Un frère et sa sœur s’aventurent dans un champ d’herbes hautes pour porter secours à un enfant perdu, mais découvrent qu’il n’est peut-être pas possible d’en sortir.

Après 12 jours dans la chaleur et l’été de Punta Cana, j’avais vraiment besoin de me mettre rapidement dans l’ambiance automnale et d’Halloween donc zou, direction Netflix ! A savoir que je suis une énorme peureuse donc pour moi, un film qui fait vraiment trop peur, c’est pas possible. Il me faut un espèce de juste milieu entre les deux. Je m’étais dit, en voyant Dans les hautes herbes tout en haut de ma page d’accueil, que ce serait le film parfait pour ça, jouant sur la peur de se perdre avec un espèce de remake du projet Blair Witch sans trop faire peur. 

Mon avis en bref : Clairement pas le film de l’année pour moi.

Déjà, premier gros problème pour moi : la temporalité. Je n’y ai rien compris. Mais vraiment rien. En fait, le premier qui rentre dans les hautes herbes est le dernier et le dernier est le premier. Je vous assure que je cherche encore à comprendre. En fait, la seule hypothèse plausible que je vois, c’est qu’ils ne le savent pas mais qu’ils sont tous rentrés en même temps dans les hautes herbes. Genre il y a des espèces de dimensions parallèles, ce qui fait qu’il n’y a pas de temps dans les hautes herbes et qu’au final tout le monde y rentre en même temps. Même si c’est pas ultra logique, parce que coucou les voitures sur le parking que tu vois au fur et à mesure.

J’ai vu un avis sur TV show time qui m’a fait énormément rire : Pendant tout le film, on explique aux personnages que s’ils se perdent du regard, ils ne se retrouvent pas et qu’est-ce qu’ils font ? Ils passent 1h40 le nez en l’air pour après se dire « Oh nooooon, je l’ai perdu ! ». C’est hyper long et t’as envie toi-même de leur éclater le crâne. Autant je comprend que quand t’es perdu, tu te fies à n’importe qui pour retrouver la sortie, autant je pige pas pourquoi si t’as déjà perdu ton pote cinq fois, tu ne comprends toujours pas que quand vous vous retrouvez, il faut pas se lâcher ! C’est vraiment quelque chose qui me dépasse… Et ne me dites pas qu’ils ne savent pas, parce que je suis désolée mais si, si, à un moment, on voit très bien qu’ils savent.

Au niveau des personnages, pour moi, ça a été le même délire. J’ai pas aimé. Comment tu peux reprocher à quelqu’un d’être rentrer dans les hautes herbes comme ça sans réfléchir et sans appeler la police alors que tu as fait exactement la même choses ? Je vous jure que ça me dépasse. Résultat, je me suis plus ou moins attachée à aucun personnage. Surtout pas Cal. Alors lui, c’était le pire. 

Dernière chose que je n’ai pas aimé : le gore pour du gore. C’est extrêmement personnel, mais pour moi t’as pas besoin de faire des scènes ultra dégueu juste pour en faire et dégoûter celui qui regarde. Je veux dire que si un mec éclate le crâne d’un autre parce qu’il essaye de le tuer, je peux comprendre mais si t’as une scène de cinq minutes sur un mec qui se fait dévorer par une bête, je ne pige pas. Ca n’a pas besoin d’être aussi long, on a compris le principe. 

Du coup, comme on peut s’en douter : j’ai trouvé ça long. Mais hyper long. J’en suis rapidement venue à calculer dans combien de temps le film allait se terminer. Ca montre à quel point j’ai perdu mon temps selon moi, mais je me suis vraiment dit qu’à la fin il y aurait un truc de malade qui me ferait adorer le fin. Mais même la fin, je suis restée de marbre. 

Bon avec tout ça, il y a quand même UNE chose que j’ai bien aimé : l’histoire qui recommence sans cesse. C’est quelque chose que j’aime beaucoup et qui est hyper bien montrer dans le film (même s’ils en ont profiter pour faire un truc hyper crado au passage). Ca m’a un peu fait penser à cet esprit jeu vidéo, en mode Game Over mais le jeu recommence (même si j’ai pas bien compris à quel moment il recommençait exactement, genre à quel point de l’histoire il revenait). 

Au final, je pense juste qu’il n’était pas fait pour moi et qu’il ne correspondait pas à ce que j’attendais sur le moment. Je vous avoue aussi que quand j’ai vu que pour le titre, ils avaient mis la même police d’écriture que pour Stranger Things, je me suis dit que ça ne pouvait que être bon signe, comme quoi, les a-prioris ne sont  pas toujours bons.

XOXO,

Sarah

Un commentaire sur “Film #1 – Dans les hautes herbes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s