Non classé

Songe à la douceur de Clémentine Beauvais

  • Titre : Songe à la douceur
  • Auteur : Clémentine Beauvais
  • Editeur : Points
  • 264 pages.
  • Résumé : Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et lui, semblerait-il… aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il la lui faut absolument. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ? Songe à la douceur , c’est l’histoire de ces deux histoires d’un amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans à ce moment-là d’une vie peuvent changer. Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaikovsky – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.Titre : Songe à la douceur

Songe à la douceur est le premier livre que j’ai reçu grâce à la Kube. En vérité, c’est celui que j’ai eu en échange du premier que j’avais déjà lu. On m’avait proposée deux livres mais je me souviens que j’avais lu l’un d’entre eux donc par élimination j’ai pris Songe à la douceur de Clémentine Beauvais. Au départ, je n’étais pas spécialement emballée par ce livre. Je ne ressentais aucune envie de le lire donc je l’ai laisser un peu traîner dans ma PAL. Finalement, au bout de presque 3 mois, je pensais de plus en plus à cette lecture et je me suis dit que c’était le bon moment pour le sortir. Et je peux vous dire que je ne regrette pas une seconde ce choix !

Mon avis en bref : Un véritable coup de coeur d’une beauté et d’une douceur sans pareille !

J’avais un peu peur au début. L’histoire étant plus ou moins inspirée du livre Eugène Onéguine de Pouchkine et comme on s’en doute, je ne connaissais pas du tout d’où ma peur d’être un peu perdu. Au final, ça n’a pas été du tout le cas. L’histoire est très compréhensible sans avoir lu l’oeuvre de Pouchkine, même si je pense que toutes les références sont hyper appréciables ! Ca m’a d’ailleurs donnée envie de me plonger un peu plus dans ce classique et de pourquoi pas découvrir l’original.

Sans vous mentir, cette lecture a été l’une de mes plus belles lectures (sinon la plus belle) de l’été. J’avais si peur de le lire et de ne pas accrocher, mais je pense qu’on ne peut pas ne pas accrocher à la plume de Clémentine Beauvais. Elle a un style très particulier auquel j’ai tout de suite adhérer. C’est sans doute ce qui me faisait le plus peur en commençant cette histoire : le style en vers libre. Je reste souvent un peu hermétique à la poésie, souvent dû à la difficulté de lecture pour « trouver le rythme ». Là, en revanche, ça coulait comme de l’eau et le rythme est rapidement devenu fluide et pas « butant » comme ce que je craignais. Après, sans vous mentir, j’ai parfois mis une page pour bien retrouver la bonne « musicalité » après m’être arrêter dans ma lecture. J’ai aussi eu un peu de mal à le lire le soir en rentrant du boulot quand j’étais fatiguée, c’était un peu compliqué mais je ne voulais pas me gâcher ma lecture, alors en attendant, j’ai simplement lu autre chose à côté !

L’histoire en elle-même est l’une des plus belles romances que j’ai pu lire depuis Orgueil et préjugés ! Elle a quelque chose de sensuelle et de très sexy et je pense que le vers libre n’y est pas pour rien. C’est une histoire comme une guimauve grillée au feu de bois. C’est bon, c’est doux, c’est sucré, c’est coulant, mais à la fois ça sent un peu le roussi et on adore et on en redemande ! On y voit nos personnages à deux phases de leur vie et on les suit sur plusieurs mois. J’ai vraiment adoré l’alternance des chapitres passé/présent, c’est vraiment hyper intéressant. Ces passages apportaient toujours quelque chose à l’histoire, on ne revenait jamais dans le passé pour revenir dans le passé comme ça, à chaque fois il y avait un élément déclencheur. J’ai vraiment aussi aimé le petit suspense que cette alternance apportait. A la fois, elle révélait des éléments du passé de nos deux personnages principaux que l’on attendait depuis un bout de temps, mais en même temps, elle était un peu frustrante, on entrait à chaque fois dans un moment crucial de leur relation et je voulais savoir ce qui allait se passer à cet instant précis ! En fait, ce livre, c’est aussi un peu comme un bon épisode de série, à la fin on ne veut pas s’arrêter mais en savoir encore plus.

Nos deux protagonistes sont vraiment adorables et on a vraiment envie de savoir si ils vont finir ensemble ou se rater, encore une fois. Bon, sans vous mentir, dans ma tête, Eugène, c’est Flynn Rider donc il avait cette tête de beau parleur tout du long ahah ! Je me suis réellement attachée à Tatiana et je pense que toutes les deux, on se serait bien entendu. On a la même vision du monde pour beaucoup de choses et c’était génial de se sentir si proche d’un personnage et de ses réactions.

Ce livre est vraiment comme une horloge, tout y est régler à la minute près pour qu’explose le grand final au moment précis choisi. C’est un livre à lire absolument !

XOXO,

Sarah

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s