Non classé

Tim Burton : Entretiens avec Mark Salisbury

  • Titre : Tim Burton : Entretiens avec Mark Salisbury
  • Auteur : Tim Burton & Mark Salisbury
  • Editeur : Points
  • 383 pages.
  • Résumé :  D’Edward aux mains d’argent à Sweeney Todd, en passant par L’Étrange noël de Mr Jack ou encore Big Fish : Tim Burton fait partie de ces quelques visionnaires du septième art qui ont réussi à créer à l’écran un véritable univers, à la fois novateur et complètement original. D’ordinaire avare d’entretiens, Tim Burton parle ici pour la première fois à coeur ouvert. La complicité qui le lie à Mark Salisbury nous permet d’entrer avec ces conversations dans l’intimité du créateur, et de découvrir son jardin secret, peuplé de rêves et de cauchemars. Il revient ainsi avec une rare sincérité sur son enfance, ses débuts chez Disney, sur les films qu’il a fait, ou qu’il n’a pas fait, sur ses relations difficiles avec les studios ; il évoque ses influences, son travail de dessinateur, d’illustrateur, et lève le voile sur ses obsessions et ses angoisses, sur ses zones d’ombre aussi. Enfin, il nous confie dans cet ouvrage exceptionnel illustré bon nombre d’anecdotes de tournage jusqu’ici totalement inédites. Bien plus qu’un simple ouvrage d’entretiens, c’est un voyage au coeur même du cinéma de Tim Burton que nous vous proposons ici.

Après 857 messages et allusions, ma mère a finalement craqué et m’a offert ce Tim Burton : entretiens avec Mark Salisbury dans la superbe édition collector de chez Points (ça a d’ailleurs été l’année des Tim Burton puisque j’avais aussi reçu La triste fin du petit enfant huître et autres histoires). Je le voulais tellement et final je l’ai laissé traîner deux ans dans ma PAL. Deux ans à me chercher des excuses, à lire toujours autres choses, à avoir peur qu’il s’agisse encore d’une de ces biographies de 500 pages complètement indigeste.

C’est qu’il n’y a pas de résumé derrière donc même si je savais plus ou moins de quoi le livre retourné, j’y allais à l’aveugle. Pourtant, je n’aurais pas dû avoir peur. Tim Burton : Entretiens avec Mark Salisbury est loin d’être une biographie classique. En fait, on y suit la filmographie de Tim Burton dans un ordre chronologique mais très peu d’éléments biographiques purs y sont instaurés. Quand des éléments biographiques surviennent, ils s’inscrivent réellement dans la filmographie. Par exemple, tel élément de sa vie donne tel choix artistique. Ainsi, on en apprend plus sur sa vie mais aussi sur ses oeuvres.

C’est un ouvrage que j’ai vraiment adoré. En fait, j’ai su que j’allais l’aimer et qu’il allait bouleverser ma vie dès la première préface. Johnny Depp y parle de son premier entretien avec Tim Burton pour Edward aux mains d’argent. Là, on en apprend plus sur Tim Burton, sa personnalité. Je crois que c’est vraiment ce que j’ai le plus apprécié dans ce livre. Au fil des pages, on en apprend plus sur lui à travers sa filmographie et du coup on comprend mieux le sens de certains éléments de ces films : les rayures, les cimetières, etc.

Ce que j’aime particulièrement, c’est qu’on apprend qu’il a réellement galérer. Pour certains, ça semble tellement facile, mais pour lui il a dû s’imposer et imposer ses choix, ne jamais lâcher et c’est à ce moment-là que j’ai compris que même s’il accepte toutes les critiques sur ses films, il les accepte mieux parce qu’il a pris la décision de chaque choix artistique.

En fait, ce livre m’a aussi appris énormément de choses sur la vie. Comme celui d’être artistiquement libre, d’assumer ses choix et de ne pas regretter. Mais aussi que les opportunités ne tombent pas forcément du ciel et qu’il faut savoir provoquer sa chance. C’est vraiment difficile à expliquer mais en refermant le livre, je me suis sincèrement dit que Tim Burton est un fou. Pas parce que c’est ce que tout le monde dit mais parce qu’il l’est réellement. Et que ça marche. Ses films provoquaient toujours quelque chose en moi sans que je sache réellement quoi et aujourd’hui j’ai compris : il décrit exactement ce que je ressentais étant plus jeune. Comme dans Frankenweenie, avec la mort de son chien et la volonté du petit garçon qui veut le faire revivre parce qu’on a jamais envie de perdre son meilleur ami. Au final, je pense qu’on rate beaucoup de choses des films sans avoir lu le livre, on rate une part « c’est pas seulement pour en mettre plein les yeux ou tirer les larmes du spectateur, il y a vraiment une signification derrière, même très cachée. »

Finalement, la dernière chose que je pourrais dire, c’est la construction du livre qui est à nouveau hyper bien faite. On y suit une chronologie film et pas vie de Tim Burton. Si un événement de sa vie a influencer tel film alors on va en parler, sinon ce sera passer sous silence parce qu’on s’en fiche. Par exemple, on apprend que Tim avait une relation difficile avec ces parents durant l’enfance que vers la fin du livre alors qu’on parle de son fils bien avant. C’est vraiment ce que j’ai aimé, ça suit une suite logique tout en étant complètement tordu, mais on est jamais perdu !

Mon avis en bref : Que dire à part que Tim Burton est un génie. Il a un don et ne peut laisser personne indifférent, alors si son art et son processus de création vous intéresse, foncez sur cet ouvrage !

« Certaines choses vous abandonnent au fil du temps, et d’autres vous accompagnent pour toujours. » – Tim Burton

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s