Non classé

Fascination de Stephenie Meyer

  • Titre : Fascination
  • Auteur : Stephenie Meyer
  • Editeur : France Loisirs
  • 526 pages.
  • Résumé : Pour laisser à sa mère la liberté d’accompagner son compagnon dans ses déplacements, Bella décide de quitter Phoenix et s’installe chez son père, chef de la police de Forks, petite bourgade de l’état de Washington. Au lycée, ses regards se portent sur Edward Cullen dont la beauté et le comportement la terrorisent et la fascinent. La passion qui naît entre eux ne peut que l’exposer à de nombreux dangers car Edward n’est pas un humain et elle le sait.

Twilight, ça a été LA saga qui m’a accompagnée durant toutes mes années de collège (autant dire un paquet de temps à crusher sur Robert Pattinson (jusqu’au jour où il a enlevé son tee-shirt, là fallait plus abuser, c’était fini entre lui et moi xD)). J’ai profondément adoré cette saga qui a réussi à m’accompagner vers de nouveaux genres littéraires. Aujourd’hui, j’avais envie d’opérer une relecture de ces livres. J’avais envie de voir ce qui avait changé (ou pas) dans ma vision de la saga. J’ai donc commencé le mois d’avril en lisant Fascination (de Stephenie Meyer of course). 

Mon avis en bref : Une lecture un peu plus mitigée que la première fois mais tout de même un bon moment. 

La vérité, c’est quand même que Edward est super bizarre. Genre c’est étrange mais je le trouve toujours sexy, je crois, enfin d’une certaine manière. Il y a tout de mythe autour des Cullen et d’Edward, on ne sait pas qui ils sont et pourquoi ils sont si beaux. Malheureusement, l’auteur aurait dû beaucoup plus jouer là-dessus selon moi et pendant un peu plus longtemps. C’était assez bien trouver que ce soit Jacob qui lui raconte la vérité, surtout pour amener les prochains livres, mais disons que ça aurait pu être légèrement plus difficile pour Bella de trouver les réponses. Là, on a un peu l’impression qu’elle ne cherche rien (mise à part être avec Edward) et d’un coup Jacob se pointe et lui dit : « Hey ! C’est un vampire, allez salut ! ». C’était un peu rapide, surtout que Bella se met à y croire directement et qu’Edward ne lui cache rien (il aurait au moins pu faire semblant de nier). 

Bref, une fois qu’on sait qu’Edward et toute sa famille sont des vampires, le bad guy Edward se lâche dans les révélations à Bella. Je ne me souvenais pas de la scène mais… Meuf, si un mec s’introduit chez toi pour te regarder dormir, on n’appelle pas ça une comédie romantique mais un film d’horreur. En fait, Bella m’a assez exaspérée tout au long du roman. Passons le fait qu’elle ne tienne pas sur ses pieds (même si c’est déjà assez relou), essaye d’avoir un comportement cohérent. Là, on a l’impression qu’elle veut faire la fille forte et indépendante (comme les personnages de ses romans préférés, parce qu’elle lit de la littérature classique eh ouais), mais qu’à côté elle est prête à lécher les pieds d’Edward (et sans doute de tout Forks au passage) tant qu’il lui promet qu’il ne la laissera pas trois secondes toute seule. Oh et puis si, c’est relou qu’elle tienne pas sur ses pieds. 

D’ailleurs, est-ce que je suis la seule à n’avoir jamais compris pourquoi si Carlisle bosse dans un hôpital, il ne pique pas de temps à autre des poches de sang ? Ok, c’est pas très éthique, mais quelle est la probabilité que dans un bled comme Forks, on est besoin d’une poche de sang hyper rare ? La réponse : proche de 0, alors pique du sang et ça évitera que Bella menace de mourir toutes les trois secondes. 

D’ailleurs en parlant de Carlisle, je n’avais quasiment aucun souvenir de lui, enfin pas qu’on racontait à tel point son background (c’est comme la révélation finale sur Alice, j’étais en mode « noooooon c’est vrai ? :O » alors que techniquement je le savais déjà xD) et le petit docteur est passer en tête de mes personnages préférés dans le livre. Il a une telle force de caractère et il suit ses convictions même si c’est difficile. Pouce en l’air pour monsieur Cullen. J’ai d’ailleurs aussi beaucoup apprécié Emmett, c’est un ours mais il a un côté rassurant et adorable je trouve (c’est peut-être moi la psychopathe en fait) ! Charlie, le père de Bella, m’a aussi beaucoup attendrie, dans un sens il tient à Bella plus que tout au monde même s’il ne sait pas comment l’exprimer et j’ai souvent trouvé Bella un peu cruel avec lui. 

Le niveau de langage m’a aussi pas mal dérangée pendant ma lecture. Franchement, le choix du niveau de langage ne tenait pas debout. Ok, madame lit de la littérature classique et connaît les mots anaphase et prophase (d’ailleurs notons qu’elle ne connaissait les réponses de tous ses cours que parce qu’elle les avait déjà étudiées à Phoenix), mais selon moi, une ado de 17 ans reste une ado de 17 ans et elle ne parlera pas de la même manière de la princesse de Clèves. A côté, même Edward parle beaucoup plus comme un ado alors que techniquement ça semblerait plutôt logique qu’il emploie des mots et expressions plus anciennes (ou c’était peut-être le cas mais noyé dans les pensées de Bella, on ne voyait pas la différence). Bon après, je pense que ça vient aussi beaucoup de la traduction, j’imagine. 

Bon, là vous devez vous dire que c’était plus une lecture mitigée mais carrément mauvaise. Sauf que non en fait, j’ai quand même passé un bon moment et j’avoue avoir ri à quelques passages (notamment quand Bella réplique qu’elle essaiera de ne pas tomber dans le lave-linge). J’ai quand même aussi retrouvé le côté sexy vampire romance qui me plaisait tant quand j’avais 12 ans. Et même si certains passages étaient un peu longs, ça se lit assez bien. J’avais quand même aussi assez bien à revoir les scènes du film (que rétrospectivement, j’ai préféré au livre). En le relisant, je repensais à mon moi de 2005 et je me souviens encore à quel point j’étais fan et des émotions de bonheur que le livre m’avait procurées (mon coeur était au même rythme que celui de Bella quand Edward apparaissait dans le roman xD). Ça vaut quand même tout l’or du monde et ça me rassure aussi dans un sens de voir que mes goûts ont évolué et je pense que je continuerai tout de même cette saga avec un certain plaisir coupable (j’ai envie de passer un peu plus de temps avec Maman Esmée, docteur Carlisle, la douce Alice et nounours Emmett). 

Des bisous ! 

Une licorne ❤

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s